Les mudras, des gestes qui font du bien

24 Juin 2020

En débutant ma formation de professeure de yoga, j’ai découvert les mudras. Je connaissais déjà le nom d’Anjali Mudra (les mains au coeur en prière), mais je ne savais pas que les mudras, c’était un monde à part entière.

Et en fait, c’est même tout un univers ! Faits de mille gestes des mains et des doigts (mais pas que), les mudras font circuler l’énergie dans le corps. Mudra, en sanskrit, ça veut dire “sceau”, mais ça peut être aussi l’association de “mud”, joie, et de “ru”, déclencher : faire jaillir la joie, j’adore !

A travers la position des doigts, nous canalisons l’énergie vers une zone précise du corps. Je les inclus beaucoup dans mes séances de yoga. Pour moi, ils font partie de ces outils que l’on peut facilement emporter avec soi et ressortir au besoin, dans notre vie de tous les jours.

Il est intéressant de les pratiquer en conscience, en dirigeant notre attention sur nos ressentis et notre respiration et en accompagnant le geste d’une intention. On peut aussi pratiquer les mudras dans notre quotidien, dans les transports, devant la télévision etc.

Quand vous pratiquez les mudras, soyez vraiment en contact avec vos sensations. Si vous ne vous sentez pas bien ou si vous ressentez le moindre signe que la mudra ne vous convient pas, séparez vos mains et respirez profondément. La sensation désagréable devrait se dissiper aussitôt.

Je vous présente aujourd’hui 3 de mes mudras préférés : pour cultiver la joie, pour devenir le maître du temps (si si) et pour s’enraciner.

Garuda Mudra

Vous me verrez par exemple parfois les mains sur le coeur, avec un peu l’air de planer. Je suis en train de faire Garuda Mudra, la mudra de la joie. Garuda, ça veut dire “aigle”, et je me sens vraiment pousser des ailes quand je fais cette mudra.

La main droite sur la poitrine, la main gauche par-dessus, les pouces entrelacés l’un à l’autre et les autres doigts étendus, comme les ailes de l’aigle ! Vous pouvez y joindre une intention liée à la liberté et à la joie (“je me sens libre, je suis joyeuse” par exemple).

Kaleswara Mudra, le maître du temps

C’est la première Mudra que j’ai apprise pendant ma formation. Elle nous a été enseignée avec l’objectif de nous aider à dégager le temps nécessaire dans nos vies quotidiennes pour la formation.

Bien sûr, pratiquer cette mudra ne fait pas apparaitre le temps par magie. Elle nous aide à calmer le tourbillon des pensées, à prioriser et ainsi à mettre notre énergie là où c’est nécessaire. Je l’ai beaucoup pratiquée en début de formation et j’en ai même parlé autour de moi !

Pour se positionner dans cette mudra, on commence par placer ses mains au coeur, puis à écarter les mains l’une de l’autre, avec le bout des majeurs et des pouces qui continuent de se toucher. Les index, annulaires et auriculaires sont repliés vers l’intérieur. Les pouces pointent vers le bas, on obtient un coeur. On place la mudra contre son coeur, et on peut choisir une intention en lien avec la mudra.

Muladhara Chakra Mudra

Une autre de mes mudras préférées, favorisant l’enracinement (Muladhara chakra, c’est le premier chakra, le chakra racine). Elle permet de remettre les mâchoires et les os du bassin en place (oui, les deux !). Elle aide également à renforcer l’équilibre.

Pour la pratiquer, les majeurs sont repliés vers la paume des mains, les pouces sont côte à côte sur toute leur longueur, et les autres doigts se touchent à leurs extrêmités. On adopte une intention liée à la sérénité, à l’équilibre, en fonction de nos besoins.

Il n’est pas nécessaire de les pratiquer uniquement dans un contexte de yoga ou de méditation. Ce sont des outils qu’on peut emmener dans notre vie de tous les jours, faites vivre les mudras avec vous, emmenez-les partout avec vous, et utilisez les ! Il est vrai qu’on a parfois du mal à penser à elles quand on est pris dans l’action, dans nos problèmes du quotidien, ce qui rend d’autant plus important de les pratiquer régulièrement sur le tapis, pour penser à les pratiquer dans nos vies.

PS : sur ces photos, je souris les yeux ouverts, mais bien sûr, dans votre pratique, prenez le temps de fermer les yeux et passez autant de temps que vous le souhaitez sur chacune des mudras. Plus vous y consacrez du temps, et plus vous y sentirez des effets !

4 Comments

  1. anita

    J’ai découvert cela par mon mari il y a quelques mois mais je n’ai toujours pas réussi à comprendre l’essence du concept. Je fais pourtant des efforts :p je me demande si lorsqu’on est bercé de croyances (religieuses et autres) cela ne fait pas “frein” contre l’apprentissage de nouvelles idéologies.

    Reply
    • Emilie

      Bonjour Anita,
      Peut-être pouvez-vous pratiquer les mudras qui vous inspirent sans attente et voir ce que ça donne, sur vous ?
      Belle journée !
      Emilie

      Reply
  2. Sylvie Boiral

    Bonjour Émilie,

    Il est vraiment super votre site et fonctionne à merveille, il n’y a qu’un mot à dire : BRAVO je suis en admiration, vraiment !!!

    Et un énorme MERCI pour tout ce que vous nous partagez avec nous : c’est toujours passionnant de lire vos messages et vos explications très claires et c’est un pur bonheur de faire du yoga avec vous.

    Bref on adore notre Émilie

    Reply
    • Emilie

      Merci beaucoup Sylvie, je suis ravie que vous aimiez le nouveau site !! Vous êtes la toute première à commenter et du coup, j’ai pris un peu de temps avant de réaliser que j’avais un commentaire à lire, je découvre la nouvelle plateforme moi aussi ! 🙂
      Merci en tout cas pour vos doux mots, ça me fait tellement plaisir !
      J’adore mes élèves !

      Reply

Leave a Reply to anita Annuler la réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Explorons le chakra sacré !

Explorons le chakra sacré !

Aujourd’hui, je vous propose de découvrir le chakra sacré ou en sanskrit, Svadhisthana Chakra. Svadhisthana, ça veut dire « la résidence de soi ». Et le verbe svadha, c’est « adoucir ».  Svadhisthana chakra, c'est le deuxième chakra, juste au-dessus du chakra...

read more
Savoir dire non et suivre son cœur

Savoir dire non et suivre son cœur

Il est parfois difficile de dire non. De vraiment faire ce qu’on a envie de faire. Parce qu’on sent la pression, parce qu’il y a un imprévu, parce qu’on a « peur » de la personne en face, ou parce qu’on veut faire plaisir. Se retrouver à dire oui, alors qu’on pense...

read more
Sagesse des cèpes : 13 enseignements

Sagesse des cèpes : 13 enseignements

Ces derniers jours, je suis partie à la cueillette de champignons, et alors que j’errais dans les bois à la recherche des cèpes et que j’ai découvert que j’aimais ça (je savais que j’aimais les manger, je savais pas que j’aimais les chercher), j’ai réalisé que cette...

read more