Ma routine yoga du matin

25 Nov 2020

Je vous partage ma routine actuelle du matin non pas parce que ce serait LA routine que tout le monde devrait suivre, non, surtout pas ! Mais simplement parce que c’est en s’inspirant les un-e-s des autres qu’on trouve ce qui nous convient, peu à peu. La routine dont je vais vous parler, c’est celle qui me convient aujourd’hui.

L’historique

Pour moi, avoir un cadre, ça m’aide à démarrer la journée du bon pied, et ce depuis toujours. En 2014, ma routine du matin, c’était : je me lève vers 6h, je prends un loooonnnngg petit déjeuner composé de pain, beurre, jus de fruit et thé, en lisant, puis je fais ma toilette, je m’habille, je pars vers 7h15. Elle n’était pas réfléchie du tout, mais c’était ma routine, ce que je faisais tous les matins quoi qu’il arrive.

En 2015, alors que je prends un nouveau poste dans l’association où je travaillais, je me dis qu’il n’est plus possible d’avoir faim tous les jours dès 11h du matin et que pour la paix de mes collègues, je devrais SONGER À y remédier. Et au détour d’un livre sur la santé, je découvre le miam-ô-fruits (cliquez ici pour la recette, c’est délicieux). Ni une, ni deux, je m’équipe et le 1er janvier exactement, je change mon petit déjeuner : j’ai supprimé le jus, j’ai remplacé les tartines par le miam-ô-fruits. Ca prend un peu de temps à préparer le matin, mais ça a révolutionné mes matinées de travail : je n’ai plus eu faim avant midi. Fini le ventre qui gargouille en réunion, fini le coup de mou de 11h30, (presque) finie l’humeur de dragon en approchant la fin de matinée !

Au fil de ce nouveau poste et de ce qu’il se passe à Maurice, les choses se compliquent professionnellement, et mon travail occupe TOUT l’espace. Je me couche le soir, j’y pense, je me lève le matin, j’y pense, je me réveille à 3h du matin, j’y pense. Et à un moment tout ceci a un impact : douleurs au niveau du cou, humeur massacrante,… Et en 2016, je fête mes 30 ans. On est allés à la Réunion pour cette semaine d’anniversaire, et le jour J, je monte 50 mètres d’altitude pour chaque année de vie (1500 mètres donc). Ce n’était pas réfléchi, mais quand j’ai réalisé ça (je fais des maths dans ma tête une bonne partie de ma vie), j’ai aimé le symbole. Et un autre symbole que j’ai aimé, c’est la Pleine Lune le jour de mes trente ans et avoir la chance de l’observer à presque 3000 mètres d’altitude, sur le flanc du Piton des Neiges. Trois jours plus tard, par le plus grand des hasards, on se retrouve sur le même vol qu’Amma pour revenir à Maurice. Et j’ai la chance qu’elle me serre dans ses bras, sans file d’attente, de façon complètement impromptue, juste avant l’embarquement à l’aéroport de la Réunion. Incroyable.

Et trois semaines après, je déroulais mon tapis dans le jardin pour le début d’une longue série de pratiques quotidiennes (bi-quotidiennes à l’époque, matin et soir) qui allait m’emmener où je suis aujourd’hui. Lien de cause à effet ou coïncidence ? Mystère…

Ma routine actuelle

Depuis, ma routine évolue légèrement en fonction de mon emploi du temps de ma journée, mais contient à minima :

  • (instant glamour 🙂 le grattage de langue et le brossage des dents au lever, selon la tradition ayurvédique et le reste de la toilette matinale. Je vous en parle parce que je n’arriverais plus à faire du yoga sans cette première étape.

  • Préparation de mon infusion, déroulage du tapis, choix de la pratique du jour (je pratique toujours beaucoup avec des vidéos sur YouTube) en lien avec mon niveau d’énergie, le temps disponible, ce qui m’attend dans la journée : par exemple, si je ne suis pas en forme, et que j’ai une longue journée qui m’attend, je vais faire une pratique pour faire monter mon niveau d’énergie, ou si j’ai mes règles je vais faire une douce pratique pour me ressourcer…

  • Puis je prépare mon fameux miam-ô-fruits (toujours d’actualité !). En hiver je remplace une partie des fruits par des flocons d’avoine, car je n’aime pas les fruits importés (par goût, et par principe, mais si les pommes importées étaient bonnes, je pense que mes principes passeraient à la trappe !)

  • Je prends mon petit déjeuner en lisant. J’essaie de garder le téléphone et tous ses divertissements loin de moi, ça fait partie de mes défis du moment : garder la consommation de réseaux sociaux, emails & co entre 8h et 20h. Avec le développement de Yoga avec Emilie, je suis un peu obsédée, et du coup, j’ai encore tendance à regarder mon téléphone un peu plus tôt que je le voudrais véritablement. Quand j’attends d’avoir fini mon petit déjeuner avant de consulter mon téléphone, je vois vraiment la différence dans le reste de ma journée, notamment en termes de concentration sur mes tâches.

Comment j’ai réussi à mettre en place et conserver cette routine ?

  • J’étais claire sur mon intention : je voulais plus de paix en moi, plus de calme.

  • J’ai décidé que j’allais faire du yoga de la vraie vie, c’est-à-dire que si j’avais 40 minutes c’était top, mais si je n’avais que 10 minutes, c’était très bien aussi !
  • J’ai accroché cette nouvelle habitude à l’habitude la plus ancrée et la plus réjouissante du matin, pour moi : le petit déjeuner ! Rattacher une nouvelle habitude à une habitude en place permet de limiter les efforts : « avant de prendre le petit déj, je fais mon yoga ». Ça devient plus facilement un automatisme.

  • J’ai noté, pendant un moment, comment je me sentais, ce que j’avais aimé dans ma pratique, quelles séances je préférais… Je n’ai pas continué longtemps, mais ça m’a aidé à vraiment observer ce qui me plaisait.

  • J’ai observé régulièrement, comment je me sentais : étais-je plus zen ? Comment je me sentais dans mon corps ? Comment je me sentais après avoir pratiqué ? Et avant, est-ce que j’avais envie de pratiquer ?

  • Je me fiche la paix régulièrement : quand je ne suis pas chez moi, ma routine vole en éclats. Je suis partie en Patagonie pendant 3 mois, on bougeait tout le temps, on campait souvent, je n’ai pas fait de yoga, j’ai mangé des petits déjeuners divers et variés allant du muesli hyper sucré fait au réchaud aux medialunas (croissants) hyper beurrés argentins avec un café au lait (non mais déjà que je snobais toutes les grillades du Chili et d’Argentine, je n’allais pas en plus snober le cafe con leche qui, lui, me faisait envie !). Quand je suis rentrée, j’ai retrouvé très facilement ma routine (en moins d’une semaine je pense).

Pourquoi avoir une routine (du matin, du soir, etc.) ?

Ça dépend des gens. Pour moi, au départ, c’était lié à mon intention d’être plus en paix, de mieux gérer mon stress et mes émotions, de prendre du recul. Et l’inclure dans mon quotidien m’a permis de tenir cet engagement avec moi-même : me dire que je vais faire du yoga, seule, deux jours par semaine, je n’y arrive pas, ça va me demander trop d’efforts le lundi et le jeudi (par exemple) de batailler avec moi-même pour me décider de m’y mettre ou pas, et pas ce matin, plutôt ce soir, ha ben non, demain matin…

Par contre, ancrer cette pratique dans mon quotidien me permet de la poursuivre sans effort, sans batailler avec moi-même. Ca c’est pour moi, tout le monde n’est pas pareil. Encore une fois, je vous partage ma « routine » du matin parce que c’est quelque chose qui m’aide à vivre des journées plus conscientes, à mieux démarrer, à trouver un équilibre. A vous de définir la vôtre, ou même si vous en voulez une ou si vous préférez vous laisser porter par le flot.

* Ceci est un extrait de l’ebook qui accompagne Matins Sereins, le programme de yoga du matin qui vous accompagne pour des matinées… sereines ! J’ai beaucoup de plaisir à travailler dessus, ce matin j’ai écrit à mon mari « je vis ma meilleure vie en écrivant cet ebook » 😊*

0 Comments

Submit a Comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Explorons le chakra racine

Explorons le chakra racine

Aujourd’hui, nous explorons le chakra racine ou en sanskrit muladhara chakra. Mula veut dire racine, et Adhara signifie support. Muladhara chakra, c’est le premier chakra, celui qui est situé tout à la base de la colonne vertébrale. C’est le chakra de l’enracinement,...

read more
Satya, la vérité

Satya, la vérité

Satya, c'est le deuxième yama, selon les Yoga Sutras de Patanjali. Les yamas, ce sont ces normes éthiques de comportement en société. J’avais abordé le premier des yamas, Ahimsa, la non-violence, à travers l’angle du végétarisme et de nos relations aux autres. Amhimsa...

read more
Prendre soin de sa santé mentale au quotidien

Prendre soin de sa santé mentale au quotidien

Je vis une période de changements, tous positifs et choisis, qui entrainent, malgré tout, leur avalanche d’émotions. Et non, l’excitation lié à notre changement de vie n’est pas toujours celle qui est à la surface. D’ailleurs, elle est souvent ensevelie sous une...

read more