Les mudras, cette belle boîte à outils

15 Juil 2020

Je vous le disais dans un précédent article, je pratique de plus en plus les mudras. Ce qui me plait le plus dedans, c’est la possibilité de les emmener partout avec moi et de les mettre en application à différents moments de ma journée, quand j’en ai besoin, quand j’en ai envie, sans forcément être dans un état méditatif, voire carrément en étant en pleine réunion (quand je ne parle pas, parce que pour parler, j’ai besoin de mes mains !).

Aujourd’hui, je vais vous présenter 3 mudras qui pourront vous aider à optimiser votre énergie, éloigner la tristesse et accueillir vos émotions.

 

Ananta Prajna Mudra (la mudra de l’espace infini)

Cette mudra permet d’optimiser notre énergie. Franchement, si je le pouvais je collerais mes doigts dans cette position pour en profiter à chaque instant (bon, ce ne serait guère pratique, on est d’accord)! J’aime cette mudra, elle renforce la confiance en soi et la concentration, elle apaise le mental… On pourrait commencer toutes nos journées avec cette mudra !

On joint pouce et majeur de chaque main, ce qui crée deux anneaux que l’on va entrelacer. Les index se dressent vers le ciel en se touchant à leur bout, tantis que les autres doigts sont repliés vers les paumes des mains. A pratiquer avant, pendant et après les réunions, avant une conversation compliquée, bref, à tout moment !

Sopana Svarga Mudra (la mudra de l’escalier céleste)

Quel joli nom, la mudra de l’escalier céleste ! Et c’est bien cela qu’on fait dans cette mudra, on dépose le pouce gauche sur le pouce droit, puis tous les autres doigts en alternance, sauf les auriculaires qui se dressent, autant que possible, vers le ciel.

Cette mudra apaise la tristesse, apporte légèreté et confort dans les émotions traversées. Et déjà, rien que d’empiler ses doigts dans ce bel escalier céleste est le début d’un apaisement…

Purna Hridaya Mudra (la mudra du coeur ouvert)

Celle-là, les enfants l’aiment bien. On fait un coeur avec les doigts, c’est fun ! Tout simplement, on place le bout de nos pouces l’un contre l’autre, puis on replie les doigts vers l’intérieur de la main, en s’assurant que les phalanges supérieures de chaque doigt (là où il y a les ongles) soient contact les unes avec les autres. Pour moi, cette mudra est un peu difficile à tenir longtemps, car je peine, étrangement, à garder mes ongles alignés, surtout les auriculaires.

Elle nous permet de nous apaiser, d’accueillir nos émotions et de cultiver le calme et la paix. Et ainsi, on parvient à mieux gérer la colère.

Pour chacune de ces mudras, et pour toutes les autres, je vous invite à pratiquer et à voir ce que ça donne chez vous. Observez vos sensations, l’impact des mudras sur vous, et vous verrez lesquelles sont les plus efficaces sur vous. Il est possible aussi que dans un premier temps vous ne sentiez rien de particulier. La pratique régulière vous permettra d’affiner vos perceptions et de renforcer l’impact des mudras. A la moindre sensation désagréable, défaites la mudra et repositionnez vos mains dans une posture naturelle.

Je vous souhaite une belle pratique ! N’hésitez pas à me dire comment ça se passe pour vous !

0 Comments

Submit a Comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Etire tout ton corps en quelques minutes !

Etire tout ton corps en quelques minutes !

Tu sens ton corps tout raide et tendu pendant ta journée de travail ? A la fin de la journée, tu as l'impression d'être comme une crevette cuite qu'il faut douloureusement déplier ? J'ai une petite séance pour toi, et devine quoi : tu n'auras même pas à te lever de ta...

read more
Mieux connaitre la respiration

Mieux connaitre la respiration

La respiration, c’est souvent quelque chose qui fascine pas mal quand on fait du yoga : on apprend à l’allonger, à l’approfondir, à la placer plutôt dans le ventre ou plutôt ou niveau de la cage thoracique, ou plutôt au niveau des clavicules, on bouche une narine,...

read more
Planter des graines : persévérance et puissance de nos échecs

Planter des graines : persévérance et puissance de nos échecs

Lundi soir, je suis allée courir. Première fois depuis 2 ans et demi. Et j'ai réussi à courir 7 kilomètres sur 45 minutes sans m'arrêter (mon frère, le coureur de la famille a dit "pas dégueu pour une reprise". J'étais déjà fière de ma performance, mais là j'étais au...

read more